Des nouvelles du « Théâtre du Bossu »

Il y a deux ans déjà, le théâtre du Bossu a fermé son rideau sur 20 années de superbe collaboration entre Anne latapie Bayro, sa créatrice et  les Z’Arpètes.

Le Bossu n’avait cependant pas dit son dernier mot. D’autres aventures l’attendent désormais.

Que devient le théâtre du Bossu?
Le théâtre… C’est toute ma vie depuis que je suis toute petite… Le personnage du Bossu est celui qui m’accompagne depuis toute petite, aussi (Mes anciens élèves s’en souviennent tous!). Il était évident qu’il devait me “suivre” à Angoulême…
Après avoir étudié au Conservatoire d’Angers puis de Paris, après avoir aussi étudié au Conservatoire Libre du Cinéma Français ( à Paris également) où j’ai décroché un diplôme d’assistante réalisatrice cinéma, je me suis échappée vers l’Angleterre pendant un an où j’ai appris de nouvelles techniques de jeu. Non contente de ce peu d’expérience, j’ai rejoins l’Allemagne pour y découvrir la scène autrement, en tant qu’assistante réalisatrice au théâtre de Düsseldorf, et j’ai fait aussi quelques tournages de publicités…J’y suis restée cinq années…
Et puis un jour, je suis rentrée “A la maison” et j’ai eu la chance de rencontrer des personnes adorables, qui m’ont fait confiance et qui m’ont aidé à créer “le théâtre du Bossu”, une école de théâtre pour tous.
J’ai eu 11 élèves la première année, et puis quand j’ai décidé de “passer la main”, 20 ans plus tard, je comptais plus de 200 élèves: deux écoles, des interventions un peu partout: écoles, collèges, lycées, l’école Régionale Maîtrisienne des Pays de la Loire…J’ai écrit et réalisé de nombreux spectacles: pour enfants, adolescents, adultes et j’ai également mis en scène des pièces d’auteurs… Mais voilà, au bout du chemin, j’étais très fatiguée et je voyais mes envies de scène “s’effilocher”.
Il me fallait trouver autre chose à faire. C’est alors que j’ai fait cette formation de consultante et animatrice en Projets de Vie à l’Académie des Projets de Vie d’Angers. Michel Yacger, de directeur des lieux, m’a ouvert les yeux tout d’abord avec la Méthode Futuraktao dont je vous parlais dans un autre article. Cette formation fut une prise de conscience, et la méthode m’a amené à la réflexion… Je me suis dit que désormais, je pouvais aborder le théâtre différemment. Je ne mets plus en scène mais j’accompagne! Un ami me disait cet été: “Mais Anne, tu le faisais déjà!” Pas tout à fait… Quand on met en scène un spectacle, on juge forcément les comédiens et tout ce qui les entoure. Quand on accompagne en faisant du théâtre, il n’y a plus de notion de jugement, il n’y a plus de compétition, il n’y a plus cette soif d’être le meilleur . On “est”, on “existe” sur scène, c’est tout. Le théâtre devient alors un outil formidable pour nous aider à nous sentir mieux, à nous sentir vivant ! Il nous donne même des forces!
Voilà ce vers quoi, je veux aller. Alors non, ce n’est pas facile de se lancer un tel défis quand on vit dans une nouvelle région où personne ne nous connait… “Le théâtre du Bossu” va montrer le bout de son nez à Angoulême pour accompagner les plus timides, les plus indécis, les plus douteux, tous ceux qui souhaiteront vivre mieux en “osant”,et en toute autonomie! J’ai le projet de proposer toutes sortes d’ateliers mêlant théâtre, Futuraktao et créativité (écriture, dessin…) Je l’ai fait cette année auprès de personnes dépendantes dans un hôpital de jour à Angers et le résultat fut très encourageant!
Vous qui lisez cet article, si vous connaissez des gens susceptibles d’être intéressés par ce que je fais, n’hésitez pas à partager “mon histoire”. Je travaillerai sur le projet “autonomie” de l’académie d’Angers début 2018, je compte aussi proposer des ateliers à l’association les Z’arpètes de Montjean sur Loire mais il est urgent que j’intervienne aussi là où je vis désormais.
Alors oui, “Le théâtre du Bossu” revient… autrement! C’est le début d’une nouvelle histoire!
  1. Les Z'Arpètes Répondre

    Les Z’Arpètes souhaitent une encore très très longue vie à ce fabuleux « Théâtre du Bossu ». Ce fut une belle rencontre que celle d’un Lézard et d’un Bossu. Ainsi va la vie, bout de chemin fait ensemble, de superbes souvenirs et chacun continue de son côté plus fort de ce partage.

Commentez !

*

captcha *